FeaturedChallenge Tattoo 2019 à Chaudes-Aigues : le récit

Pour la 4ème année consécutive, vous avez répondu en nombre à l’appel lancé par Les Tatoueurs ont du Cœur pour le Challenge Tattoo, opération caritative mêlant tatouage et aide à l’enfance démunie. Photos, vidéo : replongez dans l’événement 

Les professionnels qui ont participé au Challenge Tattoo 2019

Qu’ils aient servi de points de collecte pour vos jouets, qu’ils aient reversé la moitié de leurs gains du week-end aux Tatoueurs ont du Cœur, ou qu’ils aient fait le déplacement jusqu’à notre événement spécial dans le Cantal, ils ont été nombreux à dire à nouveau oui à notre Challenge Tattoo de Noël. Depuis le studio Graphicaderme de Chaudes-Aigues, vous avez pu croiser :

  • Nadia et Steven Chaudesaigues (Graphicaderme)
  • Arabelle Peau d’Encre
  • Gomette Tatouage
  • Ernault Acker (Kustom Kulture)
  • Yann Rozé (Lycorn Tattoo)
  • Yoann Menguy (Needle Juice 28)
  • Patrick Fauconnier
  • Nathalie Garnier (Rien Ne S’efface Tattoo)
  • Yann Guillo (Touche Perso)

Quant à ceux qui ont rallié l’action depuis leurs studios respectifs, ils sont :

  • Adeline (Ink Diamond)
  • Marleen (Aiguille Mécanique)
  • Nicolas Heraud (Ash Tag)
  • Grégory & Maryne Lequel (G Ink Tattoo Shop)
  • Tanguy Avril (La Cigale Tattoo Shop)
  • Bastian Bouché (Bast Pike Tattoo)
  • Anthony Vanario (Equilibrium Tattoo)
  • Nicolas Barusseau (Tattoo Ink Ola)
  • Giovanni Di Liberto (Ink’Orruptible)
  • The Family Ink
  • Jessica Pilgean (Jess’Ink Tattoo)
  • Joella Costs (Joe Tattoo)
  • Klarys Ink (L’encre de rêve)
  • Lucie Jeanney et Kévin Even (La Meute Ink’Workshop)
  • Laurent Gilbert (Le Porc qui pique)
  • Adeline Sorin (Ink Diamond)
  • Mario (Daddy Bear)
  • Jean-François Rémy (Jeff Tattoo)
  • Myriam Letang (Ladybird Tattoo)
  • Jean & Maëva Tefaadra (Ohana Tattoo Shop)
  • Stéphane Le Jar (Karuna Tattoo)
  • Greg De Menou (Pike H’And Poke)

Une année dédiée à la recherche contre les leucémies

Tout au long de ce 4ème Challenge Tattoo 2019, organisé du samedi 7 au dimanche 8 décembre, une poignée de tatoueurs a enchaîné les tatouages au profit de l’association Laurette Fugain pour la lutte contre les leucémies. Un moment de convivialité appuyé par les prestations du restaurant Coin d’Aubrac, du trio Satin Doll Sisters, du clown El Nikito, sans oublier celles des artificiers !

Votre générosité, pilier de notre action

Au final et à l’heure où Les Tatoueurs ont du Cœur écrivent ces lignes, ce sont quelques 4 000 € qui ont été récoltés à Chaudes-Aigues et à travers la France, mais pas seulement : grâce à la générosité de certains, des jouets ont été également livrés, pour le plaisir des plus petits, accompagnés de 1 000 € supplémentaires légués au Secours Populaire.

Notre prochain rendez-vous : le Challenge Tattoo 2020 à Rennes

Une perspective enthousiasmante qui nous donne envie d’être – déjà – au Challenge Tattoo 2020 à Rennes pour, cette année, la recherche contre la mucoviscidose à travers l’association Grégory Lemarchal… et une nouvelle fois dans les studios des quatre coins du pays. On compte sur vous !

Le Challenge Tattoo 2019 en vidéo

https://youtu.be/6lXMOSRMdTw

© Photographies : merci à Jean-Marc David !

© Vidéo : merci à Thierry Marsilhac !

S’abonner à la newsletter

Coronavirus : l’annulation du Mondial du Tatouage va-t-elle donner l’exemple ?

En pleine crise du coronavirus, l’annulation du Mondial du Tatouage fait craindre aux organisateurs des conventions de tattoo à travers le pays de subir le même sort. Les Tatoueurs ont du Cœur tentent un point sur la question.

Ce que dit précisément l’arrêté préfectoral

Triste anniversaire que celui du Mondial du Tatouage. Les 13, 14 et 15 mars 2020, la convention parisienne devait souffler sa 10ème bougie au sein de la Grande Halle de La Villette. Six jours avant le coup d’envoi, un communiqué de presse émis par la préfecture de police est venu couper court à la fête :

Dans son arrêté, le préfet de police fait état de l’interdiction de « rassemblements de plus de 5 000 personnes en milieu clos »… tout en contredisant cette règle quelques lignes plus loin, admettant que « cet évènement rassemble moins de 5 000 personnes simultanément ».

La nature même du tatouage mise en cause

Pour la préfecture, le problème ne réside donc pas uniquement dans ce seuil, mais aussi dans « la nature des activités qui s’y déroulent ». Ce qu’il faut comprendre en filigrane ? Que l’institution parisienne voit dans le tattoo et dans ce qu’il véhicule – infractions cutanées, risques d’infections bactériennes et de virus transmissibles par le sang… –, un terreau dangereusement fertile à la contamination par le coronavirus.

Des invité·es qui dérangent

L’autre motif avancé par l’arrêté, c’est celui de « la présence de visiteurs nombreux en provenance de zones de circulation active du virus ». Conséquemment, il est logique de conclure que l’accueil de tatoueurs chinois, italiens ou encore coréens peut fortement compromettre la tenue d’une convention.

Une interdiction passée de 5 000 à 1 000 personnes

Aujourd’hui, alors que la suite des événements est plus qu’incertaine concernant le coronavirus et le Covid-19, les organisateurs de conventions de tatouage peuvent légitimement craindre pour leurs événements. L’arrêté préfectoral proscrit toute réunion de plus de 5 000 personnes « jusqu’au 31 mai 2020 » ; mais qui sait si cette date butoir ne sera pas encore repoussée ? En outre, ce ne sont désormais plus les rassemblements de 5 000 individus qui sont prohibés, mais ceux de 1 000 âmes seulement. À ce rythme, 2020 pourrait bien constituer une annus horribilis pour les conventions de tattoo…

S’abonner à la newsletter